La Blockchain va-t-elle bouleverser les Ressources Humaines en profondeur ?

La Blockchain est-elle un miroir aux alouettes ou va-t-elle bouleverser les Ressources Humaines en profondeur ?

On en entend régulièrement parler comme d’une révolution. Une révolution en marche et dont il ne faudrait pas louper le coche. Son nom est l’un des plus recherchés sur Google, il court dans les pages des journaux, est sur toutes les lèvres et fait bruisser les diners d’affaires et les diners mondains. A l’instar d’internet et d’autres révolutions majeures, la Blockchain pourrait, à en croire certains, transformer les relations entre les grands acteurs de l’économie et bouleverser le rôle des tiers de confiance. Alors faut-il s’empresser de prendre le train en marche ou bien attendre le prochain ?

Pour commencer, il est nécessaire, voire indispensable de vulgariser le concept de la Blockchain. Alors imaginez une technologie permettant de stocker et de répertorier des informations de façon transparente, gratuite (ou peu coûteuse), inviolable, irréversible, anonyme, décentralisée (l’information n’est pas détenue par une seule et même entité mais partagée entre différents « blocks ») et sans intermédiaire régulateur. Vous en avez rêvé ? La Blockchain la fait. Il ne s’agit pas d’entrer ici dans de sombres explications techniques mais bien de saisir les promesses de cette nouvelle technologie.

Si l’on part de cette promesse, forte alléchante, la Blockchain semble être la technologie idéale sur laquelle des pans entiers de notre société actuelle pourrait s’appuyer. Elle pourrait en priorité bouleverser les milieux bancaires, assurantiels, notariaux… et plus largement impacter la façon dont nous traitons les datas.

Mais alors quels pourraient être les impacts concrets et directs dans l’univers des Ressources Humaines ?

 

Trois exemples d’exploitation de la Blockchain en RH

 

  • Un impact majeur dans la gestion des informations personnelles et la gestion administrative des Ressources Humaines

Le premier impact de l’utilisation de la Blockchain en RH reposerait sur son caractère inviolable et infalsifiable. En effet, elle serait alors toute indiquée pour stocker et gérer les données liées au personnel.

A l’heure du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), des Impôts Prélevés à la source et de la Santé connectée, les datas et les informations personnelles sont plus que jamais au cœur des enjeux stratégiques et sociétaux des entreprises.

A ce titre, la Direction des Ressources Humaines doit garantir l’authenticité et la confidentialité de ces informations.

La Blockchain permettrait de centraliser (vie du contrat, santé, paie, impôt…)  Et de sécuriser l’ensemble des données liées à l’individu en garantissant la véracité de celles-ci et leur suivi tout au long de la carrière du collaborateur.

  • Des secteurs entiers bouleversés par cette nouvelle technologie où un travail de GPEC à grande échelle

Comme évoqué en introduction, la Blockchain pourrait en théorie remettre en cause l’existence même des tiers de confiance et donc impacter de façon irrémédiable certains secteurs d’activité et certains métiers.

En effet, il se pourrait que la Blockchain, en raison de ses qualités intrinsèques, modifie profondément certains métiers tels que celui d’avocat, de notaire, de juriste mais également des secteurs entiers comme celui de la Banque ou de l’Assurance.

Si la Blockchain se substitue à ces rôles, les organisations et les Ressources Humaines pourraient être fortement impactées. Il est donc nécessaire de rester en veille sur son environnement et d’évaluer les impacts possibles des nouvelles technologies sur les Ressources Humaines à travers des études prospectives autour des métiers, des travaux de GPEC et une adaptation de la formation.

  • Recrutement

A l’instar de Linkedin, la Blockchain pourrait répertorier les parcours des collaborateurs, leurs prises de références et certifier leur véracité en partageant l’information entre les différents acteurs du marché de l’emploi.

On pourrait même imaginer une Blockchain globale commune au Pôle Emploi et aux entreprises. Comme les dossiers retraite, on pourrait imaginer un dossier carrière qui suivrait le collaborateur toute au long de sa vie professionnelle.

 

Le retour d’expérience du BITCOIN où quand la Blockchain déchante

Le BITCOIN, exemple le plus aboutit de la Blockchain, révèle un tout autre visage du concept. 3 des grandes promesses du concept semblent être remises en cause par son application réelle :

 

  • La sécurité :

En effet, il semblerait que la chaîne ne soit pas aussi inviolable qu’il n’y paraît, pire elle serait le terrain de jeu de trafics internationaux et de vols à grande échelle. Irréversible et anonyme, elle rend la traçabilité des transactions impossible et faciliterait le blanchissement d’argent.

  • La quasi-gratuité des transactions :

La Blockchain ne nécessite pas l’intervention d’un tiers et devrait en théorie effectuer des opérations à coût zéro or il s’avère que la Blockchain a un coût de fonctionnement énorme en termes d’énergie (équivalent à la consommation énergétique du Nigéria selon certain spécialiste). Loin d’être une technologie gratuite l’impact énergétique et environnemental de la Blockchain déployé à grande échelle serait catastrophique.

  • L’indépendance :

La Blockchain est en théorie une suite de Blocks indépendants qui garantit la véracité et l’indépendance des informations. Or en réalité et dans les faits, une oligarchie s’est dessinée et une majorité de Blocks est détenue par une minorité d’acteurs ce qui peut remettre en cause la gouvernance et le concept même de la Blockchain.

Au regard de ce retour d’expérience, il semble urgent de ne pas se précipiter. Etre ouvert et informé, chercher toujours à évoluer est indispensable même dans le domaine des Ressources Humaines, trop souvent grand dernier dans l’innovation et la créativité. Mais il faut rester prudent.

Concernant la Blockchain, laissons le concept se confronter à la réalité et à ses limites avant de révolutionner notre approche.

Votre curiosité a été piquée au vif ? Et vous souhaitez mieux comprendre le fonctionnement de la Blockchain ? N’hésitez pas à lire l’article de Thomas LOMBARDI : Parlons ensemble

Florence SIMON

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *