Introduction au Digital Learning

Audrey GRU

Audrey GRU

Training Specialist

Le secteur de la formation professionnelle a connu depuis ces dernières années de nombreux changements, en particulier avec l’ère du digital. Nous sommes passés progressivement de la simple formation en présentiel au Blended Learning marquant ainsi l’avènement du Digital Learning.

Le Digital Learning, qu’est-ce que c’est ?

Apparu en 2013, le concept de Digital Learning renvoie à un ensemble d’outils numériques de formations et d’accompagnement mis au service des apprenants afin qu’ils puissent atteindre leurs objectifs de formation plus rapidement et avec plus de fluidité.

Les formations en Digital Learning peuvent se présenter sous différentes formes. Parmi les plus répandues, on retrouve les serious games qui visent à intègrer une pédagogie ludique en utilisant les ressorts du jeu vidéo, les social learning qui s’appuient sur une méthode d’apprentissage centrée sur l’échange entre apprenants via des outils digitaux interactifs, les MOOC, formations en ligne accessibles à distance et de courte durée, ou encore les quiz ou les chatbots qui se développent progressivement.

Il est cependant important de les dissocier du terme e-learning qui s’entend seulement comme une méthode d’apprentissage par le moyen d’internet. Soulignant le passage d’une formation uniquement sur ordinateur à la formation sur tous types de supports numériques (smartphones, tablettes…), le Digital Learning s’affirme ainsi comme une réelle modernisation et dépassement du e-learning.

 

Quelques chiffres :

 

Selon une étude réalisée en 2018 par l’Institut des Métiers du Blended Learning, on estime que sur 400 entreprises interrogées, seulement 29% d’entre elles ne font que des parcours de formation en présentiel et 97% disent vouloir se lancer dans le Digital Learning.

 

Les principaux enjeux de ce nouveau concept :

1-     La performance des collaborateurs

D’après Manpower, 60% des emplois créés demain exigeront des compétences détenues par seulement 25% de la population active. Afin d’améliorer leur compétitivité, la stratégie de formation est plus que jamais au cœur des préoccupations des employeurs. Ces derniers souhaitent désormais des formations plus rapides et simplifiées, en particulier dans les secteurs où il est nécessaire d’actualiser constamment ses connaissances (ex : informatique, énergie, finance, industrie, etc.).

2-     La transformation digitale des métiers

Les innovations technologiques, la robotisation, ou encore la numérisation sont toutes des causes ayant entrainé une révolution au sein du monde du travail. Il est donc primordial pour les entreprises de suivre cette tendance en intégrant l’acculturation digitale à l’ensemble des collaborateurs.  

3-     Le développement des talents

Il s’agit d’un enjeu majeur compte tenu de la difficulté des entreprises à recruter, mais surtout, à maintenir un haut niveau d’engagement de leurs collaborateurs. C’est dans ce contexte de guerre des talents qu’il est devenu nécessaire d’offrir des formations riches et ludiques pour fidéliser les collaborateurs exigeants et notamment les nouvelles générations “Z” nées avec les réseaux sociaux et le Smartphone.

 

Les avantages et les limites :

Le Digital Learning représente une réelle économie de coûts et de temps pour les entreprises. En effet, nécessitant de faibles moyens matériels et proposant des contenus de formation pérennes et facilement actualisables, ce nouveau mode d’apprentissage rend possible un accès illimité à nombre d’apprenants et dans un temps record.

La touche de digitalisation permet également de rendre les contenus de formation davantage ludiques et attractifs dans le but notamment de favoriser l’engagement des collaborateurs. Effectivement, l’efficacité d’une formation repose en grande partie sur l’auto-motivation de chacun. C’est pourquoi, en proposant des contenus innovants qui favorisent l’interactivité entre les apprenants et les formateurs, l’apprentissage s’avère relativement plus rapide et le taux de rétention plus important.

D’autre part, de plus en plus d’entreprises intègrent le Digital Learning au sein de leur processus d’onboarding. La but de cette démarche est d’améliorer l’intégration des nouvelles recrues et de développer leur sentiment d’appartenance en rendant leur parcours d’entrée plus dynamique et en inculquant dès le début la culture de l’entreprise.

Enfin, un réel suivi des formations peut être établi car l’ensemble des informations collectées pendant les sessions est centralisé puis analysé.

Bien que le Digital Learning soit un outil de formation efficace et intéressant d’un point de vue économique, il comporte certaines limites.

De nos jours, les outils digitaux sont omniprésents que ce soit dans notre vie professionnelle ou dans notre vie privée, créant ainsi une lassitude chez certains collaborateurs. On observe alors une forme de réticence aux formations digitales pouvant remettre en cause l’engagement de ces derniers.

Par ailleurs, le manque d’ergonomie de l’outil utilisé, la survenance d’un problème technique ainsi que la capacité d’auto-motivation de l’apprenant peuvent facilement reconsidérer le bon déroulement de la formation.

Il est également important de noter que malgré la multitude de modalités de formation existantes, il est parfois difficile de proposer des formations en adéquation totale avec les parcours de chacun.

En effet, afin de cibler un maximum de collaborateurs possible, les entreprises ont tendance à favoriser des formations uniformisées à défaut de proposer des parcours de formations individualisés.

 

Et après le Digital Learning ?

Face à certaines limites du Digital Learning, les entreprises tentent de trouver de nouvelles stratégies de formation dans le but de former, toujours plus et le plus rapidement possible, leurs effectifs. Ainsi, l’avenir de la formation se tourne progressivement vers l’Adaptive Learning. Cette nouvelle approche pédagogique vise à ajuster l’apprentissage aux besoins individuels de chaque apprenant. La finalité recherchée est donc d’optimiser l’apprentissage pour chaque collaborateur en tenant compte de l’hétérogénéité des profils.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

at risus accumsan id efficitur. risus. Praesent